Zone de secours Luxembourg poste 3 Bastogne

 Rue du Fortin, 22 - Parc d'activités économiques I à 6600 BASTOGNE
 Tél. : 061/21 22 22
Chef de poste : Philippe LANNERS - p.lanners@zslux.be
Adjoint : Claude DEWALQUE - c.dewalque@zslux.be

 

 

 

 

IMG_4141.JPGBastogne est un des 14 services régionaux d’incendie de la Province de Luxembourg. Il est composé d’un staff de 7 pompiers professionnels, 37 pompiers volontaires et 11 stagiaires pompiers volontaires. Il protège les communes de Bastogne (sauf Rachamps, Wicourt et Hardigny, protégés par le SRI d’Houffalize), Bertogne, Fauvillers Saint-Ode, Vaux-sur-Sûre, le village de Prelle et de Winville; Soit un territoire de 58.000 hectares et une population de 26.924 habitants.

 

 

Outre la lutte contre le feu et les conséquences des explosions, de nombres missions font partie des interventions des pompiers, notamment la recherche et le dégagement de personnes ou d’animaux en situations périlleuses, le dégagement de la voie publique, la destruction des nids de guêpes et la prévention en matière de pollution et d’inondation.

 


IMPORTANT ! Un service d’aide médicale urgente (SMUR), disponible en permanence au SRI, dispose de deux ambu

IMG_4150.JPG

lances équipées du matériel médical requis. Tout transfert en ambulance se fait par son intermédiaire, en formant le « 100 ».

 

Missions des services d’incendie :

 

  • lutte contre le feu et les conséquences des explosions ;

  • travaux de secours techniques : recherche et dégagement de personnes et d’animaux en situations périlleuses (entre autres désincarcération…), plongée, groupe d’intervention en milieu périlleux, interventions en cas de menace physique ou technologique, dégagement de la voie publique après accident ou tempête, destruction de nids de guêpes, brigade canine ;

 

  • aide médicale urgente : transport par ambulance ;
  • prévention contre l’incendie et l’explosion ;
  • pollutions Hydrocarbures :  stabilisation et sécurisation ; pollution dont la surface ou le risque potentiel d’extension, n’excède pas 100 m2 (eau) : neutralisation, récolte et nettoyage ; enlèvement ;

  • pollutions chimiques : stabilisation et sécurisation ; si le sinistre est maîtrisable sur le site d’intervention : détection, colmatage, transvasement, nettoyage et décontamination ; exécution des mesure individuelles ; plan de mesures ; transport et évacuation limités ; décontamination d’un petit nombre de personnes ; 

 

  • pollutions nucléaires : stabilisation et sécurisation ; exécution des mesures individuelles et de détection ; décontamination d’un petit nombre de victimes ;

  • inondations : protection préventive (par exemple : placement de sacs de sable en cas d’inondations d’habitations) ; travaux de pompage; assistance et/ou mise en œuvre du colmatage ;

  • télécommunications et coordination : installation du poste de commandement opérationnel sur le terrain (PC-OPS) ;

  • missions internationales : à la demande du Ministre de l’Intérieur : participation possible à DiCarDir ;

  • missions préventives : présence lors de manifestations à caractère local à la demande des autorités ou des organisateurs ;

  • logistique : assistance technique aux autorités policières et judiciaires (ponctuel).

 

IMG_4171.JPG

 

En plus de ces missions, un service d’aide médicale urgente est disponible en permanence au SRI qui dispose de 2 ambulances équipées du matériel médical requis. Tout transfert en ambulance se fait par son intermédiaire, en formant le ‘100’.

 

 

 

Le feu de cheminée

Le feu de cheminée est une des principales causes d'intervention des services d'incendie. Si le feu de cheminée est un sinistre souvent de faible importance, il convient de souligner qu'une extinction tardive ou incomplète, alliée à de fréquents vices de construction, peut se transformer en feu de plancher, de toiture, voire d'incendie de bâtiment.

Les causes :

  • mauvaise utilisation des sources de chauffe ;
  • mauvaise combustion ;

  • cheminées: fissurées, vieilles, conduits trop étroits, absence de ramonage périodique. Dans ce cas, les flammes du foyer propagent le feu à la suie contenue dans le conduit de cheminée.

Les signes visibles :

  • fumées abondantes, sortie de flammèches au sommet de la cheminée odeur de suie ;

  • ronflement, bourdonnement dans le conduit ;

  • élévation de température au niveau du manteau de la cheminée.

L'intervention 

Si possible, il faut enlever le foyer ou poêle responsable, dans ce cas, il faut couper le tirage de la cheminée, fermer portes et fenêtres, trappes et clés, enlever les braises du poêle, boucher le trou de raccordement au moyen de torchons humides.

Du faîte du toit ou de préférence, par une trappe de ramonage prévue dans les combles, procéder à l'extinction au moyen d'un seau pompe ou d'un petit godet d'eau. L'eau y est versée sagement afin d'humidifier les parois de la cheminée et ainsi de calmer le feu.

Principe d'extinction par l'eau, localement refroidissement du conduit. La formation de vapeurs d'eau rend la combustion impossible.
 
Toutefois, l'extinction véritable s'effectue en décrochant le feu au moyen du poids et de la brosse à ramoner.

IMG_4188.JPG

 

Si un amas de suie empêche une bonne extinction, il est nécessaire d'employer du matériel de ramonage afin de déboucher le conduit. Dans ce cas, boulet, chaine, câble sont utilisés. En cas de non succès, il faut effectuer une trouée dans le conduit pour enlever le bouchon de suie.

 

Il est évident qu'un bon ramonage ainsi qu’un contrôle d'étanchéité du conduit sont conseillés avant la remise en fonction.

 

 

Actions sur le document