Site de bastogne

Outils personnels

Navigation

Navigation

Le 14 octobre, je vote pour la vie !

Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Administration / Population / Le 14 octobre, je vote pour la vie !
Menu de navigation
Actions sur le document

La Commune de Bastogne soutient l’action Beldonor "JE VOTE POUR LA VIE" en vous donnant la possibilité de vous inscrire comme donneur d’organes le jour des élections.

Ainsi, un agent communal vous recevra le dimanche 14 octobre, de 8h30 à 12h, à l’Institut Communal d’Enseignement Technique (rue des Remparts, 57) afin d’enregistrer votre déclaration de volonté expresse d’être donneur(-euse) d’organes.

"CAR SI NOUS POUVONS TOUS ÊTRE DONNEURS... NOUS POUVONS AUSSI DEVENIR DES RECEVEURS POTENTIELS. VOUS Y AVEZ DÉJÀ PENSÉ ?" Campagne Beldonor 2015/2016
 
 
Logo Beldonor
 


Plus d'infos auprès du service Population
de l'Administration communale de Bastogne
cG9wdWxhdGlvbkBiYXN0b2duZS5iZQ== - 061 24 09 37/18

 

COMMUNIQUÉ OFFICIEL - BELDONOR


Le 14 octobre, en allant voter, pensez à poser un acte citoyen : devenir donneur(-euse) d’organes !

En Belgique, chaque année, plus d’un millier de citoyens attendent un organe pour pouvoir continuer à vivre normalement. Si notre pays fait partie du top européen en matière de prélèvements d’organes, les listes d’attente restent longues. Ces délais ont un impact pouvant mener à une issue fatale pour certains patients. Si nous pouvons tous être donneurs, nous pourrions aussi tous être un jour receveurs.

En vous inscrivant à la commune pour signifier votre volonté d’être donneur(-euse) d’organes après votre décès, vous évitez une souffrance à vos proches : celle de devoir se positionner à votre place !

Lors des élections du 14 octobre prochain, votre administration communale sera spécialement ouverte pour vous offrir la possibilité de devenir un des maillons de cette grande chaîne de solidarité qu’est le don d’organes.

Le principe de la loi belge

En Belgique, la loi qui encadre les prélèvements et transplantations d’organes est basée sur le principe de "Qui ne dit mot consent". Chaque citoyen belge est donc un donneur présumé, sauf s’il a refusé officiellement de son vivant. Cependant, en pratique, 12 à 13% des familles refusent ce prélèvement par manque de connaissance de la volonté laissée par la personne de son vivant.

Profitez de ce 14 octobre pour vous informer sur le don d’organes, voire vous positionner en votant pour la vie !